FrenchTech Bordeaux Métropole

Posté par | content

 

Le lundi 14 avril 2014, Platine avait participé à la grande soirée organisée en l’honneur de l’initiative French Tech Bordeaux Métropole à la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, Place de la Bourse. Une candidature portée par la CUB, en partenariat avec la CCI de Bordeaux, la Région Aquitaine et la Ville de Bordeaux, avec des objectifs précis : générer 10 000 emplois, accroître de 50% le nombre d’ETI, de 70% celui des TPE et des PME, et susciter le développement d’entreprises à l’échelle mondiale.

 

La French Tech est un programme lancé par le gouvernement en février 2013 au bénéfice des métropoles pour la croissance et le rayonnement de l’écosystème numérique français, visant à débloquer 200 millions d’euros de financements pour les villes obtenant le label. 10 villes françaises recevront ces fonds qui serviront à développer des projets en lien avec le numérique.

 

Un grand rendez-vous réunissant les acteurs Bordelais du numérique et de l’innovation, pour permettre à chacun de se retrouver et soutenir l’obtention de ce label.
Pourquoi ? Parce ce que bon nombre de start-up françaises manquent de lisibilité sur la scène mondiale et peinent à se développer. L’idée était donc de créer une marque commune, bénéficiant à tous les acteurs voulant gagner en crédibilité, et comprenant trois objectifs :

  • Fédérer : l’emblème de tous les acteurs français de la scène numérique est la marque French Tech, pour laquelle tous les projets liés aux start-ups peuvent s’y associer, si et seulement si, celles-ci contribuent explicitement à la croissance et/ou au rayonnement des start-ups françaises avec une offre ambitieuse.
  • Accélérer : 200 millions d’euros cofinancé par un fond d’investissement de à partir de 2015 pour des start-up privés.
  • Rayonner : un investissement de 15 millions d’euros à partir de 2015 pour communiquer à l’international sur la marque.

 

Plus de 1000 personnes s’étaient déplacées, prouvant que dans cet environnement numérique il était possible de se rencontrer. Une mobilisation en parfaite adéquation avec leur discours : «Des actions concrètes au service d’une ambition collective».

Agnes Grangé au CCI Bordeaux présente FrenchTech

Après une introduction par Agnès Grangé, déléguée régionale du groupe La Poste et maitresse de cérémonie, quelques entrepreneurs, associations et membres représentant notre écosystème numérique s’étaient succédé sur scène afin de partager leur vision sur la question : pourquoi le numérique à Bordeaux est-il un levier de croissance incontournable.

 

En parallèle à ces interventions, la communauté s’était mobilisée en masse sur les réseaux sociaux lors d’une « tweet party » en utilisant les hashtags #FrenchTech et #BxSW, afin de relayer le message au plus grand nombre en France. Par la suite, le dossier en cours de finalisation à l’époque, avait été déposé fin avril en vue d’une labellisation du territoire en juin 2014.

 

En juillet 2014, tout l’écosystème numérique bordelais s’était réuni une nouvelle fois pour accueillir la délégation nationale French Tech, sur le site de l’éco-quartier Darwin. Environ 400 personnes s’étaient regroupés autour d’un coq géant, emblème de la French Tech, sous la grande halle pour écouter les interventions de différents responsables politiques locaux dont Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de la Cub, Virginie Calmels, son adjointe à l’économie, Pierre Goguet, président de la CCI de Bordeaux, Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine, ainsi que Noël Mamère, maire actuel à Bègles.

En novembre 2014, Bordeaux est labellisé French Tech. L’agglomération bordelaise fait maintenant partie de la première vague de métropoles labellisées en France, comme Aix-Marseille, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse.

 

frenchtech-coq-darwin

delegation-frenchtech-darwin

frenchtech-darwin

frenchtech-darwin-coq

 

Plus d’informations sur http://www.lafrenchtech.com/

 

© Bordeaux French Tech DR

© Platine 30/11/2014